Perspectives industrielles
Processing

Homogénéiser les formulations complexes

Le développement de produits techniques à hautes performances implique la mise en oeuvre de formulations de plus en plus complexes.

Le nombre d’ingrédients entrant dans une formule importe peu. Ce qui compte, c’est leur forme, leur état, leur concentration et la difficulté de les homogénéiser. De ces paramètres dépend le choix technologie de malaxage.
Les spécifications, les performances attendues du produit fini et ses contraintes de mise en oeuvre requièrent d’utiliser les technologies avancées, notamment pour les céramiques, les nanoparticules ou les compounds qui intègrent des fibres longues et des additifs.
La sensibilité des produits à la température, au cisaillement, de même que la complexité de leur mise en oeuvre (abrasion, corrosion, …) sont des contraintes. Des technologies de pointe permettent grâce à leur design et leur modularité de s’adapter à chaque problématique.

Le nombre d’ingrédients entrant dans une formule importe peu. Ce qui compte, c’est leur forme, leur état, leur concentration et la difficulté de les homogénéiser. De ces paramètres dépend le choix technologie de malaxage.
Les spécifications, les performances attendues du produit fini et ses contraintes de mise en oeuvre requièrent d’utiliser les technologies avancées, notamment pour les céramiques, les nanoparticules ou les compounds qui intègrent des fibres longues et des additifs. La sensibilité des produits à la température, au cisaillement, de même que la complexité de leur mise en oeuvre (abrasion, corrosion, …) sont des contraintes.
Des technologies de pointe permettent grâce à leur design et leur modularité de s’adapter à chaque problématique.

Le malaxage vitesse lente, un outil d’optimisation.

Témoignage de Samir Ben Lakhal – Ingénieur Process


Le procédé UCP dispose de deux atouts importants pour le traitement des formulations visqueuses. Son fonctionnement est plus basé sur le couple que sur la vitesse. C’est un paramètre qui permet d’agir significativement sur les économies d’énergies et de maintenance. Dans le cas des céramiques techniques, il s’est avéré que des économies de consommation électriques atteignent plus de 50%. À ces économies s’ajoutent celles liées à une maintenance plus légère du fait d’une usure moins rapide des pièces. L’économie globale réalisée dépasse les 200 000 euros par an pour l’industriel. Ensuite, l’UCP permet dans de nombreux cas de réduire significativement la part de liant d’une recette ou encore de maximiser la proportion d’un élément de valeur.
Quelle que soit la finalité, l’UCP ouvre la voie à une élaboration précise des recettes afin d’obtenir des résultats toujours plus satisfaisants avec un gain économique substantiel. L’élévation de la proportion de principes actifs dans une matrice s’est révélée particulièrement pertinente chez un de nos clients pour se substituer à un mode de production beaucoup plus complexe et coûteux.

Dossier thématique : Le malaxage face aux nouveaux enjeux industriels

En quoi le malaxage, qui se définit simplement comme le travail de produits visqueux, peut-il être relié aux enjeux industriels d’aujourd’hui et de demain ?
Les pages de cet ouvrage donnent des pistes qui éclairent ce propos.

Dossier thématique : Le malaxage face aux nouveaux enjeux industriels

Nos autres Perspectives industrielles : processing