Perspectives industrielles
Processing

Produire mieux au moindre coût

Un choix technique pertinent ne se limite pas à un équipement. Le procédé s’intègre dans un environnement plus large.

La prise en compte des facteurs globaux qui agissent sur les choix industriels permet d’élargir la réflexion sur les moyens. Parmi les contraintes qui vont impacter l’entreprise dans ses choix de procédés nous pouvons citer :

  • La faisabilité
  • La traçabilité
  • La qualité des produits
  • La fiabilité des procédés
  • L’innovation
  • La performance de production
  • La simplification de procédé
  • L’optimisation du retour sur investissement (ROI)
  • La réduction du montant de l’investissement
  • L’éco-compatibilité du procédé et des produits
  • La performance logistique

L’industriel confronté à ses enjeux de marché cherchera à répondre d’une façon optimale à l’ensemble de ces contraintes. C’est par sa capacité à apporter une réponse adaptée que le malaxage s’ouvrira à de nouveaux horizons et champs d’application. L’industrie cherche en permanence à améliorer ses performances. Pour cela elle se dote d’outils et de méthodes qui, au-delà des technologies, permettent une approche globale. Nous parlons ainsi de lean manufacturing ou encore de méthode Six sigma en vue d’optimiser la production.
Ce qui relie ces méthodes est bien la recherche de performance avec une vision très claire des marchés et de leurs attentes. La faisabilité technique d’un produit est systématiquement associée à la performance dès lors que nous abordons son industrialisation. Le malaxage en tant que moyen d’élaboration et de production entre donc totalement dans le champ d’un raisonnement qui viserait à l’amélioration de performance.

Comment donc penser le malaxage pour répondre davantage aux recherches des industriels ?
Deux pistes nous semblent particulièrement pertinentes qui intéressent nombre de segments industriels qui travaillent des produits et mélanges visqueux.

La pertinence du process continu

Une possibilité d’évolution du malaxage est le passage à des technologies de transformation en continu. Si cette idée semble évidente dans certaines applications, la production par batch s’impose encore naturellement dans d’autres pour lesquelles la production en continu pourrait générer de réels progrès. Le gain potentiel d’une production en continu peut se révéler exceptionnel aussi bien sur l’élimination des gaspillages (surproduction, sur-stockage, défauts, étapes sans valeur ajoutée, temps de réalisation, manipulations, déchets) que sur la
fiabilisation du procédé (maîtrise des écarts, qualité constante)

L’intégration de phases

La seconde piste de performance immédiatement imaginable est la possibilité de réduire le nombre d’équipements nécessaires à la production. Dans ce sens, l’intégration de phases, la possibilité de réaliser plusieurs actions et plusieurs étapes dans un équipement, est un axe majeur de progrès dans le malaxage. Cette recherche est d’autant plus pertinente qu’elle
répond à une forte actualité pour la réalisation de produits innovants et complexes. Ceux-ci en effet réclament des solutions plus flexibles

Dossier thématique : Le malaxage face aux nouveaux enjeux industriels

En quoi le malaxage, qui se définit simplement comme le travail de produits visqueux, peut-il être relié aux enjeux industriels d’aujourd’hui et de demain ?
Les pages de cet ouvrage donnent des pistes qui éclairent ce propos.

Dossier thématique : Le malaxage face aux nouveaux enjeux industriels

Nos autres Perspectives industrielles : processing